• Doggy Bag...saison 5

    Dans sa préface, P. Djian nous prévient : "Quant aux femmes différentes de l'histoire, que dire de leur désarroi général, voyant à quel genre d'hommes elles ont à faire. Personnellement, je pense qu'elles ne valent pas mieux. Et que le seul devoir d'un évrivain est de travailler son style".

    Et Djiian travaille son style magistralement. C'est pour l'instant mon épisode préféré, avec peut-être un peu moins de burlesque, plus d'amertume, on se dit que l'écrivain commence (il serait temps) à s'attacher à ses personnages. A leur manière, chaque personnage est dans une courbe descendante. Vivement le 6ème épisode pour connaitre (peut-être) leur chute !

     

    9782264047632FS.gif
  • A mi parcours

    Exactement à mi chemin, qu'il est long ! C'est un modèle de Phildar (d'il y a 2 ou 3 ans je crois), tout en coton, tricoté avec des aiguilles n° 3.5 mm.

    La variation des points permet d'avancer, mais le nombre de petits morceaux (basques, poignet, manche, demi devant, basque dos, demi dos...) promettent un montage compliqué, pour moi qui "adore" la couture !!!

     

    dscf0489.jpg
  • Une petite pause ?

    Il est 4h, ahhh la bonne heure ! Pendant que certains prendront du thé, d'autres se régaleront...de bonbons. Voici donc un petit sac pour ne pas les oublier !

    sac bonbons.jpg
  • Inconnu à cette adresse

    Au départ, il s'agit de la correspondance amicale entre deux marchands de tableau entre 1932 et 1934. L'un est juif et reste en Californie, l'autre repart en Allemagne. Sous forme de lettres, l'intensité monte avec le nazisme au fil des pages, jusqu'à la chute imprévisible, digne des meilleurs polars. En très peu de pages, presque plus de la taille d'une nouvelle que d'un roman à proprement parler, c'est toute la montée du nazisme, l'embrigadement à cette idéologie, et sa perception outre atlantique, tout en restant du coté "humain".
    Une très belle découverte, un livre que je relirai probablement.

    2862609110.01.LZZZZZZZ.jpg
  • Rien ne se perd...tout se transforme !

    Et voici mon horrible serpillière...redevenue pelote ! Peut-être pour un prochain défi 13 ? Peut-être pour devenir un tapis rond au crochet pour une salle de bain ? On verra, du moment que cette affreux top ait disparu !

    dscf0475.jpg